Les AuditTechs : une réponse aux besoins actuels et futurs des entreprises

Performantes, flexibles et offrant un très bon retour sur investissement, les technologies de l’audit sont porteuses de nouvelles solutions pour les entreprises.Les AuditTechs, une réponse aux besoins actuels et futurs des entreprises

Les métiers de l’audit sont en pleine révolution. De nouvelles technologies qui dépoussièrent le secteur sont en train d’émerger. Leur point commun ? L’utilisation du data-mining et de l’intelligence artificielle pour analyser les données comptables des entreprises. A la clé, un contrôle exhaustif partant directement des écritures comptables, qui se distingue des méthodes traditionnelles d’audit.

Ainsi ces nouveaux outils apportent aux entreprises des solutions alternatives et complémentaires à l’audit comptable classique, tant sur leurs problématiques actuelles que sur celles à venir.

Améliorer le contrôle de la comptabilité pour en tirer plus d’enseignements

Aujourd’hui, notamment grâce à l’accélération de la transition numérique des entreprises, la production comptable s’automatise de plus en plus. TPE, PME et grands groupes utilisent les outils digitaux pour optimiser et fluidifier leurs processus comptables. Si la productivité de la saisie comptable reste un enjeu incontournable, les entreprises souhaitent tout de même pouvoir vérifier que cette diminution des contrôles humains ne s’accompagne pas d’une dégradation de la qualité de la comptabilité. C’est l’assurance que leur apportent les nouvelles technologies de l’audit.

En effet le data-mining rend possible une analyse exhaustive des données comptables, sans limite de volumétrie. Grâce à l’utilisation d’algorithmes, les AuditTechs détectent l’ensemble des anomalies présentes dans les écritures d’un exercice. Les entreprises ont donc la possibilité d’identifier et de corriger ces erreurs a posteriori, c’est-à-dire sans interrompre la saisie comptable en cours.

Faciles à prendre en main, les AuditTechs améliorent la lisibilité des analyses réalisées et offrent des possibilités plus étendues en matière de reporting et de business intelligence. La comptabilité devient ainsi plus facilement exploitable : elle est source d’enseignements riches, et ce à tous les niveaux de l’entreprise.

Maîtriser le risque fiscal

L’utilisation des nouvelles technologies d’audit est aussi un moyen de maîtriser le risque fiscal. Le contrôle fiscal a en effet considérablement évolué ces dernières années. Pour gagner en efficacité, l’administration s’est dotée d’outils recourant à des techniques de data-mining. Et depuis 2017, la nouvelle procédure d’examen de comptabilité rend possible un contrôle informatisé à distance (on parle de contrôle fiscal digitalisé ou 2.0).

Être en mesure de se préparer à ce nouveau type de contrôles, c’est pouvoir les aborder sereinement. Les nouveaux outils d’audit donnent la possibilité aux entreprises de simuler en quelque sorte un “pré-contrôle fiscal”, et d’identifier, en utilisant des technologies équivalentes à celles dont dispose l’administration, les points qui pourraient retenir son attention. Elles peuvent ainsi les corriger, ou préparer leurs explications. A l’avenir, cela pourrait être d’autant plus utile que la dématérialisation laisse présager des contrôles beaucoup plus systématiques.

Améliorer l’information des tiers

Au-delà de l’administration fiscale, de nombreux partenaires de l’entreprise pourraient également utiliser ces nouvelles technologies. Dès lors que l’on maîtrise les techniques d’exploration des données comptables, on peut imaginer une multitude de tests automatisés à mettre en œuvre facilement.

Des analyses ciblées pourraient par exemple fournir les informations nécessaires aux établissements de crédits, ou enrichir les due diligences réalisées à l’occasion d’opérations d’acquisition... Les domaines d’application sont en fait très larges en fonction des différents besoins métiers, et ne demandent qu’à être explorés.

Optimiser les coûts et gagner en agilité

Alors que les entreprises cherchent à optimiser leurs coûts à tous les niveaux, les AuditTechs peuvent les aider à faire des économies. Elles sont moins chronophages et potentiellement moins coûteuses pour l’entreprise que le recours à un audit traditionnel.

En identifiant, grâce à des algorithmes spécifiques, les anomalies en matière de TVA déductible omise ou de doubles paiements fournisseurs, certaines technologies d’audit permettent de récupérer des sommes non-négligeables. L’analyse étant exhaustive, l’ensemble des erreurs générant des pertes pour l’entreprise sont détectées. Ces technologies offrent donc un excellent retour sur investissement.

Elles sont en outre à la base de solutions plus flexibles, que les équipes de l’entreprise peuvent exploiter de manière autonome, à leur convenance. A l’avenir, ces technologies seront sans doute intégrées à d’autres outils informatiques de l’entreprise. On peut ainsi imaginer que les ERP ou les logiciels comptables proposent un module d’analyse des FEC utilisant le data-mining. Ces solutions pourraient même, grâce au progrès du machine learning, modéliser leurs propres tests.


Si elles apportent d’ores et déjà des réponses pertinentes aux besoins et attentes des entreprises, les nouvelles technologies de l’audit sont donc également riches de promesses pour l’avenir.

Catégories de l'article : Audit, Data-mining, Digitalisation

Analysez votre FEC avec MasterFEC
Analysez votre FEC avec MasterFEC

Bienvenue

Ce blog vous offre toutes les informations à connaître sur le Fichier des Écritures Comptables. Actualités, réglementation, dernières innovations... nous souhaitons apporter aux responsables comptabilité, finance ou fiscalité, une information détaillée et de qualité pour bien appréhender le FEC sous tous ses aspects.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez automatiquement tous nos articles et conseils pour devenir un expert du FEC. Bonne lecture !

Recevoir la newsletter

Articles récents